Connexion S'inscrire Essai gratuit Horaire des cours Nos professionnels Boutique

NOTRE BLOGUE

S’entraîner à deux, une habitude à adopter!

Entrainement_couple

Qu’on s’entraîne avec un ami, un membre de la famille, un conjoint ou même une connaissance, le fait d’avoir un partenaire d’entraînement est une bonne façon de persévérer dans la pratique de l’activité physique.

Motivation

Avec un partenaire, il est plus facile de garder un niveau de motivation élevé. Sur le moment, lorsqu’un des deux se sent moins motivé à faire de l’activité physique, l’encouragement d’un pair peut influencer votre décision et faire en sorte que vous allez tout de même vous entraîner malgré ce manque de motivation. Aussi, durant votre entrainement, votre coéquipier sera présent pour vous encourager et vous pourrez faire de même pour lui. Il faut aussi mentionner qu’à long terme, le fait d’avoir un ou des partenaires d’entrainement est une bonne façon de se garder motiver, de progresser, d’améliorer sa santé et de forger une amitié par le biais de l’activité physique (BRANDON et Al, 2012).

Attention, il faut aussi apprendre à ne pas dépendre de votre partenaire pour être actif. En effet, on voit souvent des gens qui perdent de la motivation ou qui ne se présentent tout simplement pas lorsque leur partenaire a d’autres obligations. Il peut arriver que votre coéquipier ait un imprévu et que vous vous retrouver seul. Nous vous rappelons qu’il est important d’être actif au moins trois fois par semaine pour voir des résultats. En effet, la Société canadienne de physiologie de l’exercice recommande aux adultes de faire au moins 150 minutes d’activités cardiovasculaires et d’y combiner 2 séances de musculation par semaine (SCPE, 2016). Donc, si vous manquez de motivation lorsque vous êtes seul, cela peut être un bon moment pour venir essayer un de nos nombreux cours en groupe (EBBEN, BRUDZYNSKI, 2012).

Entraide et sécurité

L’entraide devrait toujours être présente dans le milieu de l’entrainement, que ce soit pour partager des connaissances en activité physique, de nouveaux mouvements et méthodes d’entraînement, afin de perfectionner sa technique, etc. Un des rôles du kinésiologue est de vous aider dans l’apprentissage des bons patrons moteurs à adopter lors de vos différents exercices cardiovasculaires, de renforcements et d’étirements. On s’entraîne tous pour être plus en forme et non pas pour se blesser, d’où l’importance de bien exécuter chacun des mouvements lors d’une séance d’entraînement. Puisque votre kinésiologue ne sera pas toujours sur place lors de vos entraînements, vous devez vous assurer que votre partenaire exécute bien ses exercices et vous pouvez aussi intervenir en cas d’urgence.

Résultats

L’entraide peut avoir des répercussions directes sur vos résultats. Effectivement, le fait d’avoir une certaine assurance lorsqu’on effectue un exercice permet de terminer plus facilement une dernière répétition, du moins de l’essayer, et si cette répétition s’avère trop difficile, votre partenaire sera présent pour vous aider. Cela permet d’optimiser vos résultats ! De plus, le fait de s’entraîner avec un ou des amis permet de créer une certaine compétition entre vous et cela peut rendre l’entrainement plus agréable, et même de passer plus de temps à l’entrainement tout en ayant du plaisir (DONG-HEON, NORBERT, 2011). Aussi, il existe un bon nombre d’exercices que vous pouvez faire à deux, comme des exercices d’abdominaux, ou des exercices avec des ballons médicinaux, etc.

Couple

En ce mois de février, avec la Saint-Valentin qui approche et la promotion couple du Maxi-Club, il est important de mentionner les bienfaits que peuvent apporter l’entraînement avec votre amoureux.

1) Trouver un intérêt commun Il existe une panoplie de types d’activité physique, de l’entraînement en salle, à la randonnée pédestre, il y a certainement une activité que vous allez tous les deux apprécier. Trouver une activité qui peut encourager chacun de vous à bouger est une bonne chose autant pour la santé de votre corps, mais aussi celle de votre couple.

2) Forger des liens L’activité physique est un bon moyen de renforcer les liens entre deux personnes : travailler ensemble pour atteindre de nouveaux objectifs, s’encourager, tomber, se relever, etc. L’entraînement peut vous faire vivre toutes sortes d’émotions, et le fait de partager ses petits moments de qualité avec votre partenaire de vie permet de vous rapprocher et de vous apprécier davantage l’un et l’autre.

3) Diminuer le stress Plusieurs recherches démontrent que l’activité physique est un bon moyen d’évacuer le stress quotidien. En effet, un entraînement plutôt intense fait en sorte que le cerveau sécrète des endorphines (KINDERMANN, SCHWARZ, 1992), tandis qu’un entraînement plus léger fait augmenter le taux de sérotonine dans le corps (ARIAS-CARRION, FERREIRA, 2015). Dans les deux cas, la pratique de l’activité physique fait en sorte qu’on se sent mieux et plus détendu. Cela peut donc diminuer les tensions qui peuvent peser sur votre couple après une grosse journée de travail.

Donc, suite à une journée stressante au travail, pourquoi ne pas aller prendre une longue marche dans un sentier pédestre, ou simplement venir essayer un de nos cours en groupe avec votre conjoint grâce à notre promotion couple.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter un de nos kinésiologues.

Bibliographie

1) ARIAS-CARRION, O., FERREIRA, R. YUAN, T. Neural Mechanisms of Exercise: Anti-Depression, Neurogenesis, and Serotonin Signaling. CNS & Neurological Disorders – Drug Targets. (2015). Repéré à : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=Neural+Mechanisms+of+Exercise%3A+Anti-Depression%2C+Neurogenesis%2C+and+Serotonin+Signaling.

2) BRANDON, I., DEBORAH, L., SCORNIAENCHI, J., Aerobic Exercise Is Promoted when Individual Performance Affects the Group: A Test of the Kohler Motivation Gain Effect.

3) DONG-HEON, S., NORBERT, K., « … with a little help from my friends »: friendship, effort norms, and group motivation gain.Press the Escape key to close Journal of Managerial Psychology. (2011). Repéré à: http://search.proquest.com.ezproxy.usherbrooke.ca/docview/857709272/6431337592564854PQ/2?accountid=13835

4) EBBEN, W., BRUDZYNSKI, L., Motivations and barriers to exercise among college students. Journal of Exercise Physiology online. (2008). Repéré à : https://www.asep.org/asep/asep/EbbenJEPonlineOctober2008.pdf

5) KINDERMANN, W., SCHWARZ, L., Changes in beta-endorphin levels in response to aerobic and anaerobic exercise. Spots Med. (1992). Repéré à: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1553453

6) SCPE : Société canadienne de physiologie de l’exercice, Directives canadiennes en matière d’activité physique : Adultes 18-64. (2016). Repéré à : http://www.csep.ca/CMFiles/Guidelines/CSEP_PAGuidelines_adults_fr.pdf

Catégories